Haut

La hausse des taux rend les Canadiens anxieux 30 juillet 2018 | LeConseiller

FinalytixIndustry News La hausse des taux rend les Canadiens anxieux 30 juillet 2018 | LeConseiller

La hausse des taux rend les Canadiens anxieux 30 juillet 2018 | LeConseiller

La hausse des taux rend les Canadiens anxieux

30 juillet 2018 | La rédaction

La hausse des taux d’intérêt fait craindre le pire aux Canadiens, qui ont déjà commencé à se serrer la ceinture, selon un sondage de la Banque Manuvie.

Près de 60 % des Canadiens affirment ainsi avoir réduit leurs dépenses, surtout pour les produits et services non essentiels, mais aussi pour les articles de consommation de base. Par exemple, 27 % de ceux qui ont pris des mesures pour se préparer aux nouveau taux ont fait une croix sur les divertissements comme le cinéma et les bars, alors que 10 % ont compressé leur budget d’épicerie.

Pas moins des deux tiers des répondants à l’enquête se disent préoccupés par le resserrement de la politique monétaire canadienne.

Le sondage, mené auprès de 2003 Canadiens, a été réalisé en mai dernier, soit avant la dernière hausse du taux directeur de la Banque du Canada, en juillet. Rappelons que depuis l’été dernier, la banque centrale a augmenté son taux directeur à quatre reprises. Il se situe aujourd’hui à 1,5 %.

« Les jeunes familles, comme on pouvait s’y attendre, étaient les plus inquiètes à l’idée de s’endetter, alors si elles sont en mesure d’ajuster leur style de vie, je crois que c’est une bonne chose », soutient-il.

LES TAUX AUGMENTENT, LE STRESS AUSSI

Les périodes de hausses de taux ne touchent pas que les portefeuilles des Canadiens, elles mettent aussi à rude épreuve leur santé mentale. La moitié des répondants se sont dits stressés par leur niveau d’endettement, alors que 40 % ont affirmé que leur situation financière précaire avait des conséquences négatives sur leur santé mentale.

Ces résultats ne sont pas si surprenants lorsque l’on considère que 23 % des Canadiens prévoient verser davantage d’argent en paiements d’intérêt que l’année dernière.

Un point positif tout de même, 17 % des répondants au sondage ont déposé de plus grosses sommes d’argent dans leurs comptes d’épargne pour se protéger contre une hausse de taux soudaine. Cette solution ne semble toutefois pas à la portée de tous, alors que des données de Statistique Canada indiquent que l’inflation a augmenté plus rapidement que le revenu médian des ménages au Québec entre 2005 et 2015.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire